Otsing Pildid Maps YouTube Uudised Gmail Drive Kalender
Logi sisse
Raamatud Books
" La pièce du jeune poète de quinze ans se terminait par ces vers : Moi, qui toujours fuyant les cités et les cours, De trois, lustres à peine ai vu finir le cours. "
New Monthly Magazine - Page 476
1863
Full view - About this book

Die schöne Litteratur Europa's in der neuesten Zeit: Vorlesungen

Oskar Ludwig B. Wolff - 1832
...jungen beuten »6lli.q an ben Mitteln ju einer anjlanbigen ©ubftftenj fetylte, unb bie Xicbcn= *) Moi, qui toujours fuyant les cités et les cours De trois lustres à peine ai vu finir le cours. **) @. Odes par Victor Hugo. Paris, Ladvocat. 1827. 3 93b« m 16. TI (S. 88. unb ©. 23. . ***) ebenbof....
Full view - About this book

Die schöne litteratur Europa's in der neuesten zeit, dargestellt nach ihren ...

Oskar Ludwig Bernhard Wolff - 1832 - 694 lehte
...jungen Seuten »оШд an ben SKitteln ju einer anftánbigen ©ubftfïenj fehlte, unb bie Hebens *) Moi, qui toujours fuyant les cités et les cours De trois lustres à peine ai TU finir le cours. **) @. Odes par Victor Hugo. Paris, Ladvocat. 1827. 5 »be in ben »nrben {breiige...
Full view - About this book

Conversations-Lexikon der neuesten Zeit und Literatur, 2. köide

Brockhaus' konversations-lexikon - 1833
...ebrenitolle Crrinitmuna. Sie *preiöfcl)rift bíá funijchniaiiri^en Д51ф1ега) fdjioji mit ben aSerfm: Moi qui toujours fuyant les cités et les cours, De trois lustres à peine ai vu finir le cours. 2>if îifabemifer glaubten fi nidit, baf ber Sk'tfaffet nur 10 ЗФ alt unb fügten ftd} beleíbigt;...
Full view - About this book

Critiques et portraits littéraires, 1. köide

Charles Augustin Sainte-Beuve - 1839
...etLoyson y débutèrent également. La pièce du jeune poète de quinze ans se terminait par ces vers : Moi , qui toujours fuyant les cités et les cours , De trois lustres à peine ai vU finir le cours. Elle parut si remarquable aux juges qu'ils ne purent croire à ces trois lustres , à ces quinze ans...
Full view - About this book

Galerie des contemporains illustres, 1. köide

Louis de Loménie - 1840
...circonstance assez singulière rapportée par quelques biographes (1). La pièce se terminait par ces vers : Moi qui , toujours fuyant les cités et les cours , De trois lustres à peine ai vu finir le cours. Or, le ton grave et sérieux du morceau annonçait au moins cinq lustres; la digne Académie s'offensa...
Full view - About this book

Encyclopédie des gens du monde: répertoire universel des scineces ..., 14. köide

1840
...qu'elle eût emporté le prix , sans le soupçon de supercherie que firent naître ces deux vers : Moi qui , toujours fuyant les cités et les cours, De trois lustres à peine ai vu finir le cours. Les juges ne purent croire qu'une pièce si remarquable fût l'œuvre d'un poète si jeune, et, pour...
Full view - About this book

Histoire des quarante fauteuils de l'Académie française depuis la ..., 1. köide

Tyrtée Tastet - 1855 - 662 lehte
...Loyson y débutèrent également. La pièce du jeune poëte ne quinze ans se terminait par ces vers : Moi, qui toujours fuyant les cités et les cours, De trois lustres à peine ai vu finir le cours. Elle parut si remarquable aux juges qu'ils ne purent croire à ces trois lustra, à ces quinze ans...
Full view - About this book

Histoire des quarante fauteuils de l'Académie française depuis la ..., 1. köide

Tyrtée Tastet - 1855 - 662 lehte
...l.oyson y débutèrent également. La pièce du jeune poè'te rte quinze ans se terminait par ces vers : Moi, qui toujours fuyant les cités et les cours, De trois lustres a peine ai vu finir le cours. Elle parut si remarquable aux juges qu'ils ne purent croire i ces tsois...
Full view - About this book

Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos ...

Hoefer (M., Jean Chrétien Ferdinand) - 1858
...l'attention«les juges. Ils l'auraient même couronnée, dit-on , si elle ne s'était terminée par ces vers : Moi qui, toujours fuyant les cités et les cours, De trois lustres à peine ai vu finir le cours. Ces vers, si l'on en croit fe Biographie de Rabbe, parurent une mystification âui académiciens, qui...
Full view - About this book

the new monthly magazine

william harrison ainsworth - 1863
...displays for his mother. The following extract is a proof of this : Séparé d'une tendre mère, a Privé du bonheur de la voir, J'exhale en soupirant...baptismal certificate. The secretary replied, politely, " Jefairai avec plaisir votre connoissance." Alas, when Victor called, the secretary treated him as...
Full view - About this book




  1. My library
  2. Help
  3. Advanced Book Search
  4. Download EPUB
  5. Download PDF