Page images
PDF
EPUB

CHAPITRE PREMIER."

SOPHISME DU QUIÉtiste, ; ..

[ocr errors]
[ocr errors]

Tout es

Tout est tranquille. Point de murmure, Dans le cas où on propose une mesure de reforme relative à quelques abús dont l’existence n'est pas contestée, le sophisme en question consiste à la repousser cómnie n'étant pas nécessaire. — Et pourquoi n'est-elle pas nécessaire ? c'est qu'il n'existe point de plainte à cet égard , point de væu public, point de pétition.' « Dans un Gouvernement libre, où l'humeur

» chagrine est un des caractères de la liberté, ..) où l'on se plaint si souvent sans cause, ou

» se plaindroil, à plus forte raison, s'il y avoit » quelque souffrance réelle. » L'argument revient donc à ceci : Personne ne se plaint, donc personne ne souffre.

Cet argument 'est plausible, et le seroit bien plus s'il étoit aussi aisé d'obtenir l'attention du Gouvernement sur un grief que de s'en plaindre; – si on avoit une grande chance de succès en lui faisant connoître le mal; – si le silence de ceux qui souffrent n'étoit point la résignation

du découragement fondée sur l'inutilité éprou. vée des réclamations et des plaintes.

Combien de maux ne souffre-t-on pas en silence, parce que le recours à l'autorité ne. pourroit s'obtenir qu'avec des frais, des soins, une perte de temps et des difficultés infinies, au point qu'il est inaccessible à des individus places dans les classes inférieures, et même dans les classes moyenpes ! ;

Combien de maux encore ne souffie-t-on pas en silence, parce qu'il faudroit allaquer des hommes accrédités et puissants, s'exposer à des inimiliés redoutables, risquer d'empirer

son. état en cherchant à l'améliorer! . Dans un Gouvernement où la presse n'est

pas libre, où il n'y a point d'assemblée représentative, le prétexte er silentio n'a pas même. une foible couleur de vérité, quoiqu'il ne soit pas moins familier chez ceux qui gouvernent. Là, le silence de ceux qui souffrent ne prouve souvent que l'excès de l'oppression. La plainte ne seroit pas simplement inutile; elle seroit séditieuse. Il n'y a que le désespoir qui ose se faire entendre. Aussi à Constantinople, le plus foible murmure annonce l'orage, et la revolte suit de près. Malheur au Souverain absolu qui prête l'oreille à ce sophisme. Il doit avoir tou

[ocr errors]
[ocr errors]

nemen

SSA

4

jours présente à l'esprit cette maxime qui en est l'antidole.

[ocr errors]

Le silence du peuple est la leçon des Rois.

Ce sophisme renferme une espèce de Veto contre toutes les mesures, qui tendent à prévenir l'existence d'un mal. Il établit en politique un principe absolument contraire à celui

de la prudence la plus commune dans la vie · privée. Il interdit de poser des garde-fous sur

un pont, avant que le nombre des accidents ait excité une clameur publique.

Si on veut toujours attendre la plainte pour y remédier, on n'est pas même sûr que le remède soit efficace ; car on aura laissé fomenter un levaio d'humeur qui ne se dissipera pas aisé, ment, et qui se portera sur d'autres objets.: Au lieu de faire un mérite au Gouvernement d'une réforme volontaire, on fait d'une réforme forcée, une victoire pour les mécontents; et la. . concession ainsi arrachée non-seulement perd "? la grâce du bienfait, mais elle prend le caractère de la foiblesse.

CHAPITRE II.

SOPHISME DE DÉLAI DE CHICANE.

Le moment n'est pas venu. WE sophisme, quoique simple dans sa nature, est très-varié dans ses modes d'expression. Une mesure étant proposée pour remédier à quelque mal positif, on répond qu'elle est prématurée, sans en alléguer aucune preuve, telle que seroit par exemple le defaut d'informations suffisantes ou la convenance d'une mesure préparatoire', etc.

Ce mode d'objection est la ressource de ceux qui voulant faire échouer la proposition, n'osent pas la conbattre ouvertement. Ils ont presque l'air de la favoriser. Ils ne différent que par rapport au choix du moment. Leur intention réelle est de la faire tomber pour toujours'; mais pour ne point alarmer, et pour ne point donner de prise contre eux, ils se bornent à demander un simple renvoi. C'est en matière de législation un procédé semblable à celui d'un

plaideur frauduleux qui cherche à lasser ou à - ruiner sa partie adverse à force de délais et de

vexations. Les temporiseurs savent bien qu'il y a

une grande différence entre ceux qui défendent les abus et ceux qui les attaquent; que les premiers forment naturellement une ligue active et permanente; que les autres, n'ayant aucun lien coamun, agissent rarement de concert, et se laissent facilement rebuter,

Une réfutation sérieuse d'un prétexte si faux et si frivole seroit un travail en pure perle. L'obstacle n'est pas dans la raison , il est dans la volonté. Or, quand il est trop tôt pour faire le bien aujourd'hui, il sera encore trop tôt demain, ou il sera trop tard.

« Est-il permis de faire du bien un jour de sabbath (1) ? » telle fut la question des hypocrites Pharisiens à Jésus-Christ. Ni son'esemple , ni sa réponse n'ont corrigé les scrupules de leurs successeurs. ::."

Fontenelle disoit que s'il tenoit dans sa main toutes les vérités, il se garderoit bien de l'ouvrir tout d'un coup. Mais s'il y avoit tenu le soulagement de tous les maux, sa prudence auroit été le comble de l'inhumanité !-- .

Observons toutefois que s'il s'agissoit d'une grande reforme, le délai pourroit bien être conseillé par un ami de la mesure.

[ocr errors]

(1). St. Mathieu. Ch. XII.

« EelmineJätka »