Page images
PDF
EPUB

compléter ce recueil, en achetant les imprimés séparés à mesure qu'ils ont paru.

Il ne renferme pas tous les traités de la république, mais cependant les plus importants, la plupart en double une fois en langue originale, l'autre en hollandais. Une couple de ces traités, quoique antérieurs à 1738, manquent dans le Corps diplomatique (ce qui est surprenant); on les trouve insérés dans le présent supplément. Je ne connais point d'autre recueil particulier des seuls traités de la Hollande. Mais déjà en 1658 parut le premier volume des ordonnances des États-Généraux et des provinces de Hollande et de Westfrise qui renferme entre autres aussi nombre de traités de la république à l'égard desquels il entre dans les plus grands détails; de sorte qu'on y trouve même les traités de subside éphémères, les cartels en temps de paix et en temps de guerre, etc.

Ce recueil, qui forme aujourd'hui neuf immenses in-folio, a pour titre :

Groot Placat-Boeck inhoudende de Placaten en de ordonnantien van de Hoogh Mog. Heeren Staten General der Vereenighe Nederlanden , ende van de Ed. Groot Mog. Heeren Staten van Hollandt en de West-Vriesland , mitsgaders van de Ed. Mog. Heeren Staten van Zeelandt. In s'Gravenhage. T. I, 1658, T. IX, 1796 (1576-1794).

Les diplomes y sont rangés d'après l'ordre des matières, distribuées en livres et chapitres. L'ordre des deux premiers volumes est assez défectueux; mais, lors du troisième, le célèbre jurisconsulte Simon van Leuwen se chargea de la rédaction, et de main de maître établit un excellent ordre systématique des matières qui, après lui, a été conservé dans tous les volumes suivants; et tandis que d'ailleurs chaque volume est muni d'une table systématique et d'une autre chronologique des actes qu'il renferme, et que d'ailleurs il a paru depuis peu un vaste registre général des matières, in-4', l'usage de cette précieuse collection est rendu aussi facile, aussi commode que le peut être celui d'une masse si pénible à régir. Ajoutez à ceci ces recueils particuliers des Placards de la Flandre, du Brabant, ces codes en partie seulement terminés des lois, etc., de la Hollande, du Gueldre, de Zutphen, de la Frise, etc., qui tous aussi renferment plus ou moins de traités, ce recueil particulier des lois relatives à l'amirauté (Recueil van Placaten betreffende de Admiralitaten, etc., en verdere zeezaken) qui seul forme douze volumes et un volume de registres in-4°; ces ouvrages historiques, parsemés d'actes publics, tels que celui d'Aitzema, ce nouveau recueil, sous le titre : Zaken van Staat en Oorlogh, et il ne restera à désirer pour la diplomatique de cet État que le temps nécessaire pourexploiter ces riches mines. Il faut un guide pour conduire à travers ce labyrinthe, et le cé-. lèbre M. Adrien Kluit nous en a fourni un dans son Index chronologicus sistens federa pacis, defensionis, navigationis, etc.; capitulationes mercaturæ privilegia, leges et edicta principum, etc., sive prodromus ad privas lineas historiæ federum Belgii federati. Lugd. Bat., 1789, in-8°.

Revenons aux recueils des traités auxquels je dois me borner, et l'aspect change en tournant les yeux vers le nord de l'Europe, où la récolte est beaucoup moins abondante.

VI. POUR LE DANEMARK. Aujourd'hui on insère, du moins la plupart des traités de commerce, dans le recueil des ordonnances royales qui s'imprime en Danemark depuis 1670, in-4o; d'abord les ordonnances de plusieurs années furent imprimées de suite dans un volume ; mais, depuis 1700, les ordonnances de chaque année se recueillent dans un cahier séparé sous le titre : Kong. allernaadigste Forordninger och aabne Breve fram til de l'imprimerie royale. Le premier traité que j'y trouve inséré, c'est celui entre le Danemark et la Hollande du 15 juin 1701 ; encore n'est-il inséré que dans le cahier de 1703, et en danois; tandis que les traités plus récents s'y trouvent ordinairement dans la même année et en deux langues. Je crois donc qu'en Danemark l'usage de faire publier d'autorité les traités n'est pas antérieur au xvilio siècle, mais sans oser décider sur ce point.

Le seul recueil particulier des traités du Danemark que je connaisse, c'est celui qui a paru (1796) sous le titre :

Recueil de tous les traités, conventions, mémoires et notes conclus et publiés par la couronne de Danemark depuis l'avénement du roi régnant jusqu'à l'époque actuelle, ou dès l'année 1766 jusqu'en 1794 inclusivement. A Berlin, 1796, un volume in-8°.

Quoique ce recueil n'embrasse que les temps les plus récents, l'auteur a bien mérité du public en lui communiquant plusieurs traités jusque-là non imprimés; et il a puisé à de bonnes sources sous la protection de feu M. le comte de Bernstorf. Il est naturel qu'il n'a pas dépendu de lui de publier quelques traités que les considérations majeures engagent le gouvernement à tenir secrets, tels que les traités d'alliance avec la Russie de 1769, 1773, quelques articles du traité avec le roi de Sardaigne de 1785, etc.

Il serait fort à désirer que l'auteur voulût continuer ses utiles travaux, et, en remontant à une époque un peu plus reculée, donner surtout quelques traités du xviiie siècle qui nous manquent encore, tels que le traité d'alliance avec l'Angleterre de 1734, le traité avec l'Espagne de 1742, les traités avec le Maroc de 1753 (du dernier desquels je n'ai pu fournir qu'un extrait), etc.; supposé même qu'il ne puisse donner les préliminaires avec le Maroc de 1751 qui n'ont pas été ratifiés, le traité de 1765 avec la Russie et autres.

Au reste, le Danemark est riche en ouvrages parsemés d'actes publics, surtout pour l'histoire du moyen âge, tels que ceux de T. Torfaeus, Huitfeldt, de Westphalen, Thorkelin, Suhm et autres; ouvrages dont les rédacteurs du Corps diplomatique n'ont point profité, et ne l'auraient pu , quant aux trois derniers que je viens de nommer.

VII. POUR LA SUÈDE.

Le premier traité que je sache avoir été imprimé séparément en Suède, c'est celui de 1598' avec le roi de Pologne, imt primé à Stockholm (1598), in-4°, tant en suédois qu'en allemand et en latin, et il est au moins probable qu'il l'a été d'autorité ; mais je doute que déjà depuis cette époque on ait continué en Suède à imprimer d'autorité les traités. Si cet usage eût été établi déjà au xviie siècle, le traité d'Osnabruck aurait été donnéd'après l'original conservé dans les archives; de sorte que M. de Meyern aurait eu moins lieu de solliciter en Suède une copie manuscrite tirée des archives pour son édition des traités de Westphalie de 1788, et nous ne manquerions pas jusqu'à ce jour de copies imprimées du traité de Cadix de 1661 , de ceux de 1666, 1684 avec la Russie, de 1696 et 1698 avec la Prusse, etc. Aujourd'hui les traités qu'on veut rendre publics s'impriment d'autorité in-quarto avec une traduction suédoise à côté.

Longtemps la Suède est restée sans recueil particulier de ses traités; ce n'est pas qu'elle n'ait eu de respectables savants qui

GIORWEL, Bibliotheca historica Sueco-Gothica, l. III , cap. 11, p. 154.

se soient occupés à en rassembler; on lit entre autres dans M. A. Celse : Apparatus ad historiam Sueco-Gothicam, t. I, p. 3, que le célèbre Perinskiold a rassemblé vingt-quatre volumes in-folio d'actes manuscrits destinés à former pour la Suède un recueil semblable à celui de Rymer pour l'Angleterre ; mais ce projet n'a pas été exécuté; et j'ignore quel a été le sort de ce manuscrit après la mort de son auteur. .

On trouve à la vérité quelques anciens traités dans les suppléments (assez rares) des Ryksdags besluth de A. A. Stiernman; quelque peu de traités insérés dans les recès de la diète même, d'autres en assez petit nombre dans :

G. R. Modee Utdrag utur alle ifran den 7 dec. 1718 utkomne publique Handlingar, placater, Forordningar, resolutioner ock publicationer som Ryksens Styrsel, etc., anga. Stockholm, t. I, 1742; t. XI, 1783 (1718-1779), in-4°.

Mais le seul recueil proprement dit que je connaisse, c'est celui que ce même G. R. Modee a rassemblé, et que sa veuve Eleonora Linhjelm a publié (1761) sous le titre :

Utdrag of de emellan Hans Konglige Majestat ock Croman Swerige a ena och Utrikes Magter a andra sidan sedan 1718 slutna alliance-Tractater och afhandlingar. Stockholm, 1761 , in-4° (1718-1753).

Dans celui-ci , plusieurs traités ont paru imprimés pour la première fois, et j'en ai profité avec reconnaissance dans les présents suppléments; mais ce petit volume de trois cent trentesix pages, qui ne renferme que l'espace d'environ trente années, ne saurait couvrir une lacune de tant de siècles, el qu'on ne peut remplir qu'en partie en recourant à une multitude d'ouvrages et d'écrits dans lesquels ces documents sont dispersés. Pour les provinces allemandes de la couronne, le grand recueil de feu M. Dahnert à renferme quelques traités, mais ils ne sont pas nombreux , quoique plusieurs y aient paru pour la première fois au moins complétement.

VIII. POUR LA RUSSIE.

Quoique à Moscou l'imprimerie russe ait été établie depuis 1564, aucun traité n'a été imprimé d'autorité en Russie

" Joh.-Carl. Dähnerts Sammlung gemeiner und besonderer Pommerscher und Rügischer Landes-Urkundeu, Gesetze, Privilegien, Verträge, Constitutionen, und Nachrichten zur Kenntniss der alten und neueren Verfassung

avant que Pierre ser eût introduit (1714) une imprimerie à SaintPétersboug. Depuis , les imprimés d'autorité in-folio, et la plupart en deux ou même en trois langues, se sont tellement accrus, qu'on pourrait en former plus d'un volume; c'est donc ce qui , pour les temps les plus récents , y tient lieu d'un recueil de traités, qui n'a pas encore été rédigé; mais ceci n'est d'aucun secours pour les temps plus reculés. L'impératrice Catherine II forma le projet d'un recueil des traités et autres actes publics de la Russie, et chargea de son exécution M. Müller, alors archiviste . Mais, quoique confié en de telles mains, ce projet n'a pas été exécuté ; il est peut-être réservé à l'empereur actuel de donner une nouvelle marque de la protection qu'il accorde aux sciences, en pressant l'accomplissement d'un ouvrage si utile.

Nombre de traités et autres actes publics se trouvent insérés dans un ouvrage volumineux de Tschulkow sur le commerce de la Russie, mais dont la majeure partie ne peut être consultée que par ceux qui possèdent la langue russe.

IX. POUR LA PRUSSE.

Le cabinet de Berlin a fait imprimer plusieurs fois séparément quelques traités pour servir à l'usage du département des affaires étrangères ; mais ces imprimés ne se vendent point dans les librairies; et quoiqu'on trouve chez les libraires plusieurs traités imprimés séparément à Berlin , la plupart de ceux-ci ne semblent être que d'autorité privée.

Aucun recueil de traités n'a été fait pour la Prusse avant celui que feu M. le comte de Hertzberg a publié sous le titre :

Recueil des déductions, manifestes, déclarations, traités et autres actes et écrits publics qui ont été rédigés et publiés par le ministre d'État comte de Hertzberg. A Berlin , in-8°, t. I, depuis 1756 jusqu'en 1778, 1789; réimprimé (1790), t. II, 1789. Le tome III, renfermant les actes de 1789 et 1790, fut imprimé (1791) quand ce digne ministre avait fini sa carrière diplomatique; mais, comme on en défendit la publication, il n'existait dans le public qu'un très-petit nombre d'exemplaires distribués avant la défense; et il faut que les possesseurs en

insonderheit des Königlich Schwedischen Landes-Antheils, Stralsund 17651769, t. I-III, et les suppléments, t. I, 1782 , t. II, 1786 , in-fol.

Voy. Dohm Materialien für die Statistik, Lief. V, p. 328.

« EelmineJätka »