Page images
PDF
EPUB

aient usé discrètement, puisque ce n'est qu'en 1795 qu'il en fut

aien une contrefaçon: , ainsi que le titre de ce genre , et

Quoique ce recueil, ainsi que le titre l'indique , ne consiste en partie qu'en traités et actes publics de ce genre, et ne renferme que ceux auxquels feu M. le comte de Hertzberg a eu part, c'est toujours un présent considérable qu'il a fait au public; il est fàcheux que l'impression de quelques traités, par exemple de celui 'avec la Porte, de 1761, y soit extrêmement négligée.

Pour les temps plus reculés on doit, au défaut d'un recueil des traités pour toute la monarchie prussienne, recourir aux recueils particuliers pour quelques-unes des provinces prussiennes, et aux ouvrages historiques parsemés de documents, tels que de Sommerberg pour la Silésie, Rango Gercken et autres pour le Brandenbourg, Bruggemann pour la Pomeranie, etc.; comme aussi aux codes des lois, tels que celui de Gruben pour la Prusse, de Mylius pour les États de Brandenbourg, etc., quoique la récolte qu'offrent ces derniers pour notre but ne soit pas fort abondante.

X. POUR LA POLOGNE.

.

Cette ci-devant république a été plus riche en recueils que tous ces États qui se sont partagé ses dépouilles. D'abord, tandis qu'en vertu de la constitution les traités devaient être ratifiés par la diète, un grand nombre de ceux-ci se trouvent insérés dans la grande collection des constitutions de la Pologne, qui a pour titre : : · Prawa Konstytucye y Przywilcie Krolestwa Polskiego y Wielkiego Kiestwa Litewskiego y wszystkich Prowincyi. A Varsovie, t. I, 1732; t. VI, 1739; t. VIII, 1790, in-fol., renfermant les actes depuis 1347 jusqu'en 1780.

Plusieurs de ces traités s'y trouvent en latin ou en français; d'autres seulement en polonais. Les rédacteurs du Corps diplomatique n'ont été à même d'en profiter qu'en partie. Mais cet ouvrage n'empêchait pas de désirer un recueil plus ample de traités et autres actes publics de la Pologne; et Mathieu Dogiel

"C'est lui qui a eu la part principale à la rédaction du recueil , quoique la dédicace au roi et le privilége fassent voir que c'est le Collegium Vilnense scholarum piarum , qui s'est chargé de l'entreprise, Diogel était membre de

ce collége:

conçut le projet de rédiger pour cet État une collection sem blable à celle que Rymer avait donnée pour l'Angleterre. Ses longs voyages et un travail assidu lui avaient procuré une nombreuse collection , et il allait porter son manuscrit à l'imprimerie, quand le feu prit à sa maison et consuma en peu d'instants le travail de douze années. Ce revers ne le rebuta point, et peut-être la compassion pour un si insigne malheur contribua à lui ouvrir les archives de Cracovie , qui jusqu'alors lui avaient été fermées. C'est là qu'il puisa les matériaux qu'il se proposa de distribuer en huit volumes, séparés d'après les puissances, assignant d'avance à chaque volume les puissances dont il renfermerait les relations avec la Pologne, et réservant en outre un huitième et dernier volume pour les actes dont il aurait des copies moins authentiques. C'est ainsi que parut le premier volume sous le titre :

Codex diplomaticus Poloniæ et M. Ducatus Lithuaniæ, in quo pacta, federa , tractatus pacis, mutuæ amicitiæ subsidiorum, induciarum, commerciorum, etc., continentur. Vilnæ, 1758, in-fol.

C'est cette séparation des puissances seules qui peut expliquer d'où vient que le cinquième volume fut publié (1759), le

· Voici comme il avait distribué les matériaux qui devaient entrer dans les huit volumes :

T. I, P. I. Bohemia, Hungaria, Austria, Dania, Bavaria, Marchia Brandeburgensis, Respublica Veneta, Saxonia, Gallia, Ducatus Brunswicensis, Hollandia, Transylvania.

P. II. Provinciæ quæ olim sub imperio Polono erant. Silesia, Pomerania, Marchia Nova, Moldavia et Valachia.

T. II, P. I. Rossia, Turcia, Tartaria Crimensis, Suessia.

P. II. Instrumenta ad negotium summarum Reipublicæ Neapolitanarum pertinentia. - T. IJI, P. I. Lituania.

P. II. Masovia, Russia, Podolia, Terra Belzensis , Præfectura Scepusiensis, Ducatus Severiæ, Ducatus Osviecimensis et Zatoriensis.

T. IV. Prussia.
T. V. Livonia.

T. VI. In quo literæ pontificiæ ac ducum et regum Poloniæ concordata , privilegia, ordinationes, statuta, edicta, rescripta, mandata, ad ordinem spiritualem et res regni ecclesiasticas pertinentia continentur.

T. VII. Jura, libertates et privilegia nec non statuta et antiquæ constitutiones regni aliaque hujus generis monumenta , quæ nondum in lucem prodierunt.

T VIII, P. I. Supplementum Codicis Diplomatici.

P. II. Regestum chronologicum Codicis Diplomatici, cum Indice rerum in eo contentarum.

quatrième seulement (1764), tandis que le deuxième et le troisième n'ont jamais paru, non plus que les sixième et suivants. Toutefois, ce qui existe de ce recueil est d'un grand prix pour l'histoire des siècles précédents, et n'a pu être consulté par du Mont et Rousset; au reste, on y trouve peu de documents de la fin du xvire et très-peu du commencement du xville siècle.

Mais , outre ce recueil, et outre le petit manuel abrégé et général duquel il a été parlé plus haut, p. xxxi, deux petits recueils ont encore été publiés en Pologne. L'un n'est qu'un abrégé polonais des traités depuis 1618 jusqu'en 1775, et a paru sous le titre :

J. W. Jeziersky Traktaty Polskie z sasiednemi mocartstwy zawarte od Roku 1618. A Varsovie , 1789, in-8°.

L'autre, plus important, et dont le rédacteur a gardé l'anonyme, a pour titre :

Traktaty Konvencye Handlow y Graniczne, Wszelkie publiczne umowy, miedzy Rzeczapospolita Polska y obcemy Panstwami od Roku 1764 dotad to jest do R. 1791. A Varsovie, 1791 , t. I-II , in-8°.

Les traités, depuis 1764 jusqu'en 1791, qu'il renferme y sont insérés en entier, en partie en latin ou en français, le reste en polonais. Quelques-uns y ont paru pour la première fois.

XI. Pour L'AUTRICHE.

Plusieurs traités modernes de l'Autriche ont été imprimés séparément à Vienne, sinon par ordre de la cour, du moins avec permission ou privilége accordé à son imprimeur. Mais je n'ose pas déterminer quel est le premier traité de ce genre; et le nombre de ces imprimés n'est pas très-considérable; de sorte qu'une multitude de traités récents de l'Autriche, nommément avec la Porte, reposent encore dans les archives, quoiqu'on ne saurait imaginer que la publication de plusieurs d'entre eux pût porter préjudice.

Aucun recueil des traités n'a encore paru en Autriche. Ce qu'on trouve de traités dans la grande collection des lois, Codex Austriacus, et dans les recueils postérieurs des ordonnances des empereurs, depuis Joseph II, est si peu de chose, qu'il n'y a point lieu d'en faire ici une mention détaillée.

Il n'est cependant pas indifférent d'observer que, pour les temps antérieurs à la publication du Corps diplomatique, celui-ci est d'un grand prix, vu les secours que les archives impériales ont fourni à M. du Mont, et c'est peut-être un des points auxquels les libraires hollandais visaient le plus en le chargeant de la rédaction. M. du Mont dit lui-même, dans sa préface, qu'il est redevable de plus de mille pièces à M. le comte de Sinzendorff, et qu'elles ont été, pour la plupart, puisées dans les archives de S. M. Imp. - Un grand nombre de ces pièces sont des traités de l'Autriche.

XII. POUR LA SUISSE.

Quelques traités des Suisses, soit entre eux, soit avec des puissances étrangères, ont été imprimés séparément, entre lesquels le traité perpétuel de paix avec la France de 1516 et celui des cantons entre eux, de 1656, sont je crois les plus anciens 2.

La Suisse, en général, a deux recueils particuliers de ses traités; mais on y trouve à peine quatre diplômes qui manquent dans le Corps diplomatique. Tous les deux sont du même auteur, M. Jean-Rodolphe Holtzer, quoique dans aucun des deux il ne soit nommé.

Le premier n'est qu'un recueil des traités entre la France et la Suisse, sous le titre :

Sammlung der vornehmsten Bundnussen, Vertrægen. Vereinigungen, etc., welche die Kron Franckrych mit löblicher Eydgenofsschaft und dero Zugewanden insgesamt und insbesonders auffgerichtet. Bern, 1732, in-8°.

Il faut joindre à celui-ci non-seulement le Traité historique et politique des alliances entre la France et les treize cantons, depuis Charles VII jusqu'à présent, par M. V. G. J. D. G. S. (Vogel, grand juge des gardes suisses.) A Paris, 1733, in-8°, mais surtout un volume des priviléges des Suisses en France que ce même auteur a publié sous le titre :

Privileges des Suisses accordés aux villes impériales et anséatiques et aux habitants de Genève résidant en France, par M. V. G. J. D. G. S., ouvrage qui, d'abord supprimé, a été ensuite imprimé à Yverdun (1770), in-4o.

Surtout dans la chancellerie de cour, dans la chancellerie de guerre, dans les archives de Milan, de Mantoue, de Lorraine.

? Voy. Haller, Bibliothek der Schweizer-Geschichte, t. V, p. 1402 et 2035.

L'autre recueil annonce une collection des traités des Suisses, tant entre eux qu'avec les puissances étrangères, sous le titre:

Die Bundnusse und Vertrage der helvetischen Nation, welche theils die unterschiedene Stadte und Republiquen mit einander, theils alle insgesamt mit auswartigen Potentaten haben, alles nach den wahren Originalien zum gemeinen Besten ans Licht Licht gestellt. Berne, 1737, in-4°.

Mais on sent qu'un petit volume de deux cent quarante pages ne saurait renfermer tous ces nombreux traités que le titre annonce. Plusieurs, même de ceux qui y manquent, se trouvent dans H. J. Leu : Allgemeines Helvetisches, Eydgenossisches oder Schweizerisches Lexicon, t. 1-XX. Zurich, 1747-1765, in-4°, continué par Holzalb, t. I-III. Mais tout ceci n'est pas suffisant pour celui qui voudrait étudier à fond l'histoire de la Suisse.

En outre, le canton de Berne a fait imprimer ses capitulations avec les puissances étrangères, nommément avec la Hollande, la France, la Sardaigne, en un volume (1764), in-8° 1.

De plus, il existe une collection particulière des traités conclus par les Grisons sous le titre:

Pundtnerische Tractata, enthaltend den Pundts-Brief gemeiner dreyer Pündten insgemein; nach dem wahren Original alle Landesartikle, Satzungen und Reformen : ferner die Erbeinigung mit dem Durchl. Erzhaus von Oestereich, etc. Bundtnufs mit dem loblichen Stand Bern, mit der Durchl. Republik Venedig und mit dem loblichen Canton Zürick : Sodann die Allianz mit I.-H-M. d. Gen. Staaten, etc., aufs neue zusammengetragen und in Druck verfertiget durch Andreas Pfeffer, Buchdruckern. Chur, 1728, in-8°.

Ce recueil renferme un plus grand nombre de traités que ceux mentionnés sur le titre'.

XIII. POUR L'ITALIE.

Le seul recueil général de diplômes pour l'Italie que je connaisse, c'est :

Lunig, Codex Italiæ diplomaticus. Francof. et Lips., t. I (1725); t. IV (1735), in-fol.

Mais ce recueil, renfermant toutes sortes de diplomes, n'offre

1 Voy, Haller, l. c., t. VI, n. 352. Conf. Gött. gel. Anzeigen, 1765, 14, 15.

2 Voy. Haller, l. c., t. VI, n. 1717. Je n'ai point eu en mains ce recueil ni le précédent.

« EelmineJätka »