Mémoires de Candide, sur la liberté de la presse [&c.] par le docteur Emmanuel Ralph, tr. de l'allemand [really written by J.B.C. Isoard Delisle].

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Common terms and phrases

Popular passages

Page 78 - Nul ne peut être empêché de dire, écrire, imprimer et publier sa pensée. — Les écrits ne peuvent être soumis à aucune censure avant leur publication. — Nul ne peut être responsable de ce qu'il a écrit ou publié, que dans les cas prévus par la loi (1).
Page 75 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
Page iii - Mémoires de Candide, sur la liberté de la presse, la paix générale, les fondemens de l'ordre Social, et d'autres bagatelles; par le Docteur Emmanuel Ralph. Ouvrage traduit de l'Allemand, sur la troisième Édition.
Page 15 - Après quelques autres pourparlers, le Conseil des Cinq-Cents, « considérant que, parmi les ennemis de la République et les complices de la conjuration royale, les plus actifs et les plus dangereux ont été les journalistes payés et dirigés par les agents royaux; considérant que, pour étouffer la conspiration existante, prévenir la guerre civile et l'effusion générale du sang qui allait en être la suite inévitable, rien n'est plus instant que de...
Page 75 - Ier de la même Constitution , intitulée Dispositions fondamentales , etc. , on trouve, article 3 : « La « Constitution garantit à tout homme la liberté de parler, « d'écrire, d'imprimer et publier ses pensées, sans que ses « écrits puissent être soumis à aucune censure ni inspec
Page 101 - ... n'ya qu'un moyen de tirer le remède du sein même du mal, c'est d'étendre le privilège inhérent à l'homme d'énoncer sa pensée, de manière qu'en cessant d'être exclusif, il cesse d'être nuisible; c'est de rendre la presse si libre qu'elle cesse d'être licencieuse...
Page xxviii - La liberté politique, bien analysée, est une fable convenue, imaginée par les hommes qui gouvernent , pour endormir les gouvernés.
Page 185 - Goa , condamné à s'accuser lui-même de tout ce qu'il sait , et de tout ce qu'il ne sait pas , s'il veut sauver sa tête de la hache ou des bûchers du Saint-Office.

Bibliographic information