Voyage autour du monde: Contenant les travaux de mm. les naturalistes, rédigé par A. Postels: Notices géognostiques, par A. Postels (tr. de l'allemand par J. M. de Genève). Notices sur les iles Carolines, par le dr. Mertens. Observations zoologiques, par F. H. de Kittlitz. Observations du docteur Brandt sur le polypes, acalèphes et astéries recueillies par le dr. Mertens. Biographie du docteur Mertens. [t. 4] Partie nautique avec un atlas. Tr. du russe, sous les yeux de l'auteur, par ... J. Boyé, St. Pétersbourg, Impr. de C. Hintze, 1836

Front Cover
Typ. de Firmin Didot frères, 1836
0 Reviews
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page 203 - Vers ce temps le tonnerre (bat) et les éclairs (Jifi) leur causent de vives inquiétudes. Ces phénomènes leur inspirent la plus grande terreur, et en même temps une haute vénération. Lorsqu'ils veulent se venger d'un ennemi, ils se rendent pendant l'orage chez les vieux élus , leur portent des offrandes qui consistent en fruits, en nattes, etc., et les prient de conjurer la foudre pour l'écraser.
Page 187 - En entrant , il attaque directement le possédé, qui à l'instant se lèveet se précipite sur son agresseur pour se mettre à l'abri de ses coups. Après un vigoureux combat, ils jettent leurs lances, et conjurateur et possédé se saisissent de leurs gour-gour ou bâtons, dont ils se servent en dansant. C'est alors que la scène la plus ridicule succède à ce combat, qui paraissait devoir être à toute outrance; ils se mettent tous deux à danser de la manière la plus burlesque, en jetant autour...
Page 166 - Ims» est interdite à pareille heure de la journée aux femmes et aux enfans , même aux garçons de dix a douze ans. Tout individu qui se prépare à aller à la pêche, doit, d'après les conventions établies , n'avoir eu aucun commerce avec sa femme pendant les huit ou neuf jours qui la précèdent, et est obligé de passer ce même nombre de nuits dans la maison commune assignée aux hommes non mariés. Cette loi est maintenue avec la plus stricte rigueur, celui qui aurait reçu la moindre...
Page 195 - Hanno. Presque toute la population qui a concouru à préparer ce festin , est présente quand il goûte aux provisions qu'on lui offre , et qui sont toujours en grande abondance. Tout ce qu'il ne mange pas lui est réservé, on le porte aussitôt chez lui ; c'est la seule récompense qu'il obtient de ses voyages , mais aussi il ne faut pas oublier que la plupart de ces expéditions sont entreprises par l'île en commun , et non par des particuliers. Le rang de pilote est des plus distingués. On...
Page 193 - Roua , à la haute île deRouch ou Ouléa, qui en est à peine à une distance de quatre-vingt milles maritimes. Pour ce voyage, qui est ordinairement l'affaire d'une journée, ils portent avec eux une douzaine de fruits de l'arbre à pain, qui sont grillés; on compose en outre un mets du jaquier, qu'on sert dans des coquilles. Les cocos ne sont pas oubliés ni le poisson , quand on peut s'en procurer. M. Mertens ajoute encore que les principaux objets de leurs recherches, dans les...
Page 158 - Floyd, que les enfants que la curiosité attire, et qui, n'allant pas encore à la pêche, ne sont pas retenus par la crainte de revenir sans provisions, qui osent se glisser dans le bois pour parvenir au bord de la mer, afin de contempler les femmes lorsqu'elles se baignent, se mettant peu en peine des préjugés et des conventions établies. La décence va même jusqu'à défendre aux femmes de se 'montrer sur le rivage aux heures où les hommes reviennent de la peche, parce qu'alors, pour être...
Page 156 - L'homme ne s'en tire pas aussi facilement; le mari se jette sur lui en poussant des cris épouvantables qui attirent toute la population de l'île ; il l'attaque alors avec un petit instrument muni de dents de requin assez aiguës pour produire des écorchures qu'il conserve long-temps en punition de son crime.
Page 155 - Deux jours après l'accouchement , la mère se baigne dans de l'eau douce , et ce n'est qu'au bout de cinq ou six mois qu'elle recommence ses travaux accoutumés. Les mères ne sèvrent pas leurs enfans à la même époque que nous avons coutume de le faire , mais beaucoup plus tard ; il y en a qui les nourrissent jusqu'à l'âge de dix ans ; nous avons retrouvé ce même usage chez les peuples qui habitent le détroit de Behring. Les mêmes précautions qui sont observées durant le...
Page 72 - ... intervalles périodiques. Nous essayâmes de monter entre les deux bras qui se rapprochent l'un de l'autre vers la masse centrale du Volcan; mais combien notre marche devint plus pénible , lorsque la cendre augmenta considérablement, et qu'à chaque pas nous nous y enfonçâmes jusqu'aux genoux. Notre attention s'était déjà dirigée précédemment sur quelques élévations coniques , qui se présentaient à nous alors...
Page 75 - L'impossibilité de gravir plus haut en cet endroit , et un vent violent qui soulevait la cendre, nous forcèrent de regagner à la hâte le lieu de notre bivouac. Durant la nuit que nous passâmes au pied de la montagne, nous remarquâmes de petits feux à plusieurs places du sillon noir ; ces feux nous parurent être précisément au-dessus des crevasses d'où nous avions vu sortir , le soir précédent , une épaisse vapeur. Il est donc clair , que pendant l'activité intérieure qui règne très-grande...

Bibliographic information