L'Univers: histoire et description de tous les peuples ...

Front Cover
F. Didot fréres, 1836
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 34 - ... et les abattaient sous eux... Le mâle fut malade en rade : il se faisait soigner comme une personne ; il fut même saigné deux fois au bras droit : toutes les fois qu'il se trouva depuis incommodé , il montrait son bras pour qu'on le saignât, comme s'il eût su que cela lui avait fait du bien.
Page 39 - Par exemple, la langue et tous les organes de la voix sont les mêmes que dans l'homme , et cependant l'orang-outang ne parle pas; le cerveau est absolument de la même forme et de la même proportion , et il ne pense pas : y at-il une preuve plus évidente que la matière seule, quoique parfaitement organisée , ne peut produire ni la pensée ni la parole qui en est le signe, à moins qu'elle ne soit animée par un principe supérieur...
Page 360 - ... moyen ne peut être fixé à moins d'un degré pour vingt-cinq mètres. Ces conclusions fortifient les inductions desquelles on a conclu que la fluidité dont le globe a très-probablement joui avant de prendre sa forme sphéroïdale , était due à la chaleur; que cette chaleur était immense; qu'elle subsiste encore à l'intérieur, ainsi que la fluidité originaire; en d'autres termes, que la terre est un astre éteint superficiellement, dont l'écorce acristallisé, par l'effet d'un refroidissement...
Page 293 - A propos du chant des oiseaux, Dupont continue ainsi : « Cette énergique accentuation du discours tient à la surabondance de l'amour. Les oiseaux ne peuvent trouver cette force énorme dans leurs muscles , si frêles , que par un excès de vie dont les éléments donnent à leur amour une extrême ardeur. En pareil cas , il ne suffit pas d'aimer , il faut ajouter à la pensée même par les intonations et le rhythme. C'est ce qui fait nos poètes, "et ce qui rend nos oiseaux musiciens. « Le coq...
Page 146 - Singhapoura présente une surface inégale et ondufeuse ; elle se divise en plusieurs quartiers. Sur la rive gauche de la rivière, dans la plaine qui fait face à la rade , se trouvent les quartiers malais et européens. C'est dans ce dernier que sont situés l'hôtel du résident, le palais de justice , les prisons , l'hôtel des douanes , le jardin de botanique , l'hospice et une foule de vastes entrepôts. A l'est de la rivière est le Campongglan, où demeurent les Boughis et quelques Malais...
Page 267 - sont prêts à exercer tous les métiers. Ils sont unis entre « eux et vivent en famille : il n'est pas rare de voir le père « et la fille, l'oncle et la nièce, le frère et la sœur, vivre « ensemble et se confondre à la manière des animaux. Ils «sont...
Page 211 - Hanno. Presque toute la population qui a concouru à préparer ce festin , est présente quand il goûte aux provisions qu'on lui offre , et qui sont toujours en grande abondance. Tout ce qu'il ne mange pas lui est réservé, on le porte aussitôt chez lui ; c'est la seule récompense qu'il obtient de ses voyages , mais aussi il ne faut pas oublier que la plupart de ces expéditions sont entreprises par l'île en commun , et non par des particuliers. Le rang de pilote est des plus distingués. On...
Page 163 - Quoique les urosses soient ici aussi indolents que dans les autres endroits, ils n'acquièrent cependant pas, à cause de leur nourriture presque exclusivement végétale, le même embonpoint démesuré que les chefs des autres îles du grand Océan, et surtout des îles Sandwich. Le vieux Togoja était le seul qui eût un gros ventre. Les hommes sont en général assez forts. Sipé, qui n'avait pas l'air d'être un des plus...
Page 42 - Les secousses de violens tremblemens de terre, qui ne sont pas toujours suivies d'éruptions de flammes, ouvrent des cavernes remplies d'eau, et ces eaux -entraînent des trachytes broyés, des argiles, des ponces et d'autres matières incohérentes. C'est là...
Page 17 - Java, l'homme noble , le. orang kaya, y ajoute le manteau et quelquefois un. bonnet appelé koulouk. Les prêtres seulement y sont habillés de blanc et portent une espèce de turban. Quoique un bon nombre de Malais soient musulmans, je n'en ai vu aucun qui rase ejrtièrement ses cheveux.

Bibliographic information